Visite de printemps

Les beaux jours semblent pointer le bout de leur nez. Le printemps arrive et ma curiosité concernant l’état de le ruche parvient à son apogée. Cela fait plusieurs jours que je guette les conditions idéales pour ouvrir l’antre des demoiselles.

Hier, le 14 mars, les conditions étaient réunies : soleil, peu de vent, et 19°. Seule ombre au tableau : quelques petits cumulus venant obscurcir le ciel.

Petit aperçu des préparatifs :

  • l’outillage(lève-cadre, couteau US,…) et petit matériel : nettoyé et dans la caisse à outils.
  • les 2 cadres neufs cirés et prêts,
  • le plateau à renouveler : neuf et désinfecté,
  •  le traitement contre le varroa à portée de main (Hive-clean et HE gaulthérie),
  • l’enfumoir n’attend que l’allumette,
  • la feuille d’observation présente et vierge,
  • stylo : OK,
  • appareil photo en état de fonctionnement et piles neuves,
  • Les apiculteurs équipés et impatients.

C’est parti pour la visite alors que les butineuses sont à pied d’œuvre pour rentrer les provisions. Un tout petit souffle de fumée blanche pour annoncer notre venue, et j’ouvre la ruche. Il s’agit d’un petit essaim récupéré mi-septembre 2015, il tenait sur 3 cadres auxquels 2 cadres de miels ont été ajoutés pour tenter de passer l’hiver.

Première impression, à l’observation entre les cadres, il y a plus de monde que lors de la visite d’hivernage. Seuls les deux derniers inter-cadres sont dépeuplés près de la partition. Au niveau de l’odeur cela sent vraiment bon, les effluves de cire d’abeilles sont puissantes. Les demoiselles semblent relativement calmes, elles ne s’alignent pas pour attaquer, et un seul petit souffle de fumée suffit à tempérer toute ardeur au combat.

Apiculture visite printemps

Visite de Printemps 14 mars 2016

C’est le moment de l’examen des cadres et de l’évaluation des réserves. Après avoir ôter la partition – il y avait des ponts de cire – c’est par le cadre n°5 (le plus proche de la partition) que l’observation débute.

Observation des cadres :

  • Cadre 5

Les 2 faces sont complètement VIDES. Plus une seule goutte de miel, pas de pollen, rien. Elles ont consommé la quantité qu’il y avait avant l’hiver. Et elles ont bâti une petite portion défaillante que l’on peut voir à la cire bien plus claire.

 

  • Cadre 4

Le cadre 4 et le 3 étaient collés par des ponts de cire. Il a fallu les sortir ensemble avant de délicatement les séparer. L’inter-cadre grouillait d’abeilles…

Il y a du miel operculé et non operculé, et du pollen sur la face A ( vers le centre de la ruche). Les abeilles étaient nombreuses et s‘accrochaient au cadre. Difficile de faire un bon inventaire de ce qu’il y avait sur cette face. par crainte de refroidir trop une éventuelle présence de couvain, nous l’avons pas enfumé ni brossé.

Sur la face B – vers la partition – un peu de miel non operculé. Les abeilles ont également bâti la construction de cire plus claire.

  • Cadre 3

LA première chose qui a sauté aux yeux, c’est le bâti oppéré sur ce cadre qui a vu sa surface augmenter d’un tiers! Les réserves de miel sont presque épuisées. Sur les deux faces, j’ai noté la présences de couvain operculé et non operculé, de la ponte fraîche, des abeilles en train de naître sous mes yeux (elles sortaient de leur alvéole, toute grise encore! Il y a aussi du pollen autour du couvain, du miel operculé et libre. Une face a été facilement évacué de ses abeilles, l’autre non (elle donne sur le cadre 4 avec lequel elle était liée). Je me demande si la Reine, n’est pas dans ce paquet.

De même sur la photo de gauche, en haut sur la droite, est-ce du couvain mâle ?

 

  • Cadre 2

Le cadre 2 est l’objet des mêmes constatations : réserves en forte diminution même s’il y a encore du miel operculé et non operculé. Du couvain et de la ponte fraîche, du pollen sur le pourtour.

Bien plus d’abeilles que lors de la visite d’hivernage.

  • Cadre 1

La cadre 1 est presque à l’image du cadre 5 à l’opposé du couvain. Mais la face interne a du pollen, du miel operculé en faible quantité et non operculé. Pas de couvain. L’autre face a du miel non operculé.

Au mois d’octobre, lors de la visite d’hivernage de ce tout petit essaim (un pamplemousse), je n’ai pas vu la Reine. La ponte étant présente et resserrée, j’en ai déduis que pour le moment cela serait suffisant. Cette fois-ci, impossible de voir la Reine, les abeilles n’étaient pas particulièrement agressives, mais très agitées.

Pas vue de dégâts particuliers liés à une maladie ou parasite. La ruche était propre et peu de cadavres (une demi-douzaine) sur le plancher!

A l’issu de cette observation, 2 cadres neufs ont été placé de part et d’autre du couvain. Je n’ai pas ôté le cadre 5 alors que je l’avais prévu. Traitement anti-varroa a été fait avec Hive-clean, les plaquettes d’HE de gaulthérie ont été placée, le plancher changé et la ruche refermée.

Voici l’observation du plancher :

Avec des éclats de cire et des varroas….

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s