Le miel de forêt

et sa polyvalence

 Le miel de forêt est un miel à ne pas confondre avec le miel de chêne, bien plus foncé  – qui est en réalité du miellat. Représentatif des différents terroirs, sa robe est variable en fonction des essences butinées par les abeilles.

Ainsi, ce miel au parfum boisé présente des caractéristiques ancrées dans sa région. Plus résineux en Alsace et en montagne que dans le centre de la France, il offre une palette de saveurs nuancées et riches en goût.

Couleur, récolte et production

Le miel de forêt est enraciné dans nos contrées boisées. Les abeilles butinent les fleurs des sous-bois, celles des arbres et de leurs chatons : châtaigniers, érables, merisiers, cerisier, pommiers sauvages, acacia, bruyères,…

Mais aussi, les arbustes et buissons tels que l’arbre à miel, l’aubépine, et toutes ses variétés présentes dans les haies, sans oublier l’incontournable ronce, centrale dans cette miellée. La récolte peut se faire de juin à fin août, suivant la météo et l’ampleur des miellées.

C’est un miel dont la couleur est généralement plus sombre que les autres, allant de l’ambre foncé au brun.

Son goût est prononcé,  résineux et boisé avec des arrières-goûts de caramel et réglisse. Il ne convient pas à tous mais plait aux amateurs en raison de ses saveurs suaves, légèrement balsamiques avec parfois des pointes mentholées. C’est un miel de garde, long en bouche.

Vertus et bienfaits

Le miel de forêt contient de nombreux éléments minéraux, et favorise un bon taux d’hémoglobine dans le sang, il renforce le cœur ainsi que la résistance des vaisseaux sanguins.  Cette spécificité en font un miel conseillé après les opérations  ainsi qu’aux femmes enceintes.

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, le miel de forêt aide en cas de maladie du système urinaire. C’est un bon diurétique et un excellent antiseptique des voies respiratoires.

Enfin, il aide à un bon tonus et dynamisme.

Conseils  de conservation et d’utilisation

Les miels monofloraux ont des bienfaits uniques et pour en tirer l’essentiel des bénéfices, deux précautions sont à prendre.

Il ne faut pas le chauffer ou le plonger dans de l’eau supérieure à 40°c. A compter de cette température, les principes actifs sont détruits par la chaleur. Donc, évitez de mettre une cuillère de miel dans l’eau bouillante du thé ou de la tisane.

L’autre conseil est relatif à sa conservation. Le plastique, même alimentaire, n’est pas le contenant idéal, des échanges et des réactions chimiques se produisent et dénaturent le miel, sa composition et finalement les principes actifs recherchés. Le verre (ou l’inox) sont les plus appropriés.

Publicités

6 réflexions sur “Le miel de forêt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s