Sirop de printemps

Aux premières lueurs du printemps, c’est avec soulagement que je détecte de l’activité sur la planche d’envol de mes abeilles. Ces demoiselles rentrent frénétiquement du pollen, et j’espère du nectar des fleurs accueillant les premiers beaux jours.

Les températures sont limitées malgré un hiver plutôt doux. Et, au moindre rayon de soleil et/ou un peu de douceur dans l’air, le ballet incessant reprend. Après une très courte visite, mon tout petit essaim de septembre, vit sur 3 cadres. C’est peu, la population reste faible même si je reste persuadée que la Reine est bien présente.

Il faut stimuler la colonie afin qu’elle puisse passer une année correcte et hiverner dans de bonnes conditions. Les réserves sont épuisées, ce petit essaim ne peut rester en l’état, il lui faut de quoi s’alimenter et amorcer une jolie ponte, surtout que tout bourgeonne autour du rucher.

Après de multiples recherche sur un sirop de stimulation ou dit spéculatif, voici la recette que je prépare pour mes demoiselles :

  • 1 kg de sucre
  • 1 litre de tisane de camomille
  • 3 clous de girofle, infusés dans la camomille
  • 1 branche de romarin et de thym, infusées dans la camomille
  • du miel
  • Beestrong 25ml
  • Une cs de vinaigre de cidre
  • quelques gouttes de javel

La dernière fois, elles l’ont dévoré!

Vidéo

Soleil d’artifice

Quand on commence l’aventure apicole sans précédents familiaux ou amicaux, les découvertes sont nombreuses. Le comportement de nos amies sont étonnantes et parfois inquiétantes. L’amateur et/ou novice se jette dans un livre ou se plonge dans les filets du web pour se renseigner sur l’étrange phénomène observé et source de questionnement. C’est lors d’une péripétie similaire que j’ai découvert le terme de « soleil d’artifice ». Kézako?

Alors, quand l’apiculteur en herbe s’aperçoit qu’il s’agit d’un vol de « jeunes » abeilles initialisant leur GPS intégré pour repérer l’habitation maternelle, c’est avec espoir qu’il retourne vers la ruche. Le phénomène observé est-il bien un soleil d’artifice et pas un autre comportement plus inquiétant ?

Effectivement, si les abeilles volent face à la ruche, reviennent sur la planche d’envol et repartent pour un cercle plus large, et si notre astre solaire pointe le bout de son nez, c’est bien un soleil d’artifice. Possédant une ruche dans le jardin depuis quelques mois, je suis passée par ses phases d’attente, d’angoisse, d’interrogation et de joie… Mon petit essaim s’est un peu développé et depuis quelques jours m’offre ce spectacle quasi-quotidien.

Voici une petite vidéo de cette petite merveille :