Une saison aux abeilles # 4

Le phénomène d’essaimage : épisodes

Cette « série » de la saison aux abeilles permet d’appréhender le méteir d’apiculteur avec ses joies et péripéties, le quotidien offrant bonheur et agacement. L’auteur cherche à transmettre à la fois sa passion et de nombreux conseils pratiques. Pour finir, outre une approche pédagogique, le novice découvrira l’aspect théorique de l’apiculture.

Continuons donc avec cette vidéo qui se consacre au renforcement des colonies et visites de printemps. Un seul épisode pour cet article!

Lire la suite

Les ennemis de l’abeille : la fausse teigne

Les ennemis de l’abeille : la fausse teigne

Bee Enemy

Ce n’est pas le papillon en lui-même le principal responsable des dégâts causés à la ruche. Ce sont des descendants, les chenilles. Elles dévorent tout, et quand il ne reste plus rien dans la caisse, elle s’attaque au bois.

Cependant, il y a peu de mortalité directement liée à la fausse teigne. L’abeille étant un insecte nettoyeur et vigilant, les colonies fortes et peuplées de débarrassent rapidement de l’intrus. En revanche, les plus faibles doivent cohabiter avec le parasite… Faibles pour diverses raisons, et la chenille vient ajouter un stress supplémentaire à gérer. La goutte d’eau qui peu faire déborder le vase.

Lire la suite

L’élevage des abeilles

L’élevage des abeilles de F. Polh

Artémis

Ce n’est pas le seul ouvrage de cet éditeur spécialisé que je possède. J’avais été diablement impressionnée avec Une histoire naturelle des abeilles.  Ce manuel de moins de 100 pages propose d’initier à l’élevage des abeilles jusqu’à la récolte de miel.

J’insiste sur le mot initiation. Il est aisé de deviner qu’il s’adresse à un large public de passionnés de cet insecte, mais sans doute pas à tous.

Lire la suite

Les plantes mellifères -Reeb & Silberfeld

Les plantes mellifères de Catherine Reed & Thomas Silberfeld

Illustrations  : Yves Doux

Guide Delachaux

Avoir des ruches, être apiculteur ou bien être un amoureux des abeilles impliquent rapidement de s’intéresser à la flore régionale. L’abeille est  adaptée à son biotope même si l’environnement urbain et agricole ont provoqué pléthore de modifications.

En observant attentivement, nous finissons par remarquer les infatigables insectes pollinisateurs visitant régulièrement les fleurs qui nous entourent. J’ai eu le loisir de prendre quelques clichés que vous retrouverez sur ce blog ( sur ce billet ou celui-ci).

Lire la suite

Hive Clean – lutte contre le varroa

L’abeille est soumise à des agressions multiples : pesticides, insecticides, monoculture, prédateurs, maladies, virus, frelon asiatique et le bouquet final, le Varroa destructor!

vetopharma-varroa-e1448276843507

Varroa

Cet acarien sournois et sinistre, prolifère au sein des cellules, se colle sur la larve et l’abeille, puis lui suce l’hémophile. L’insecte, affaibli, est alors plus fragile et vulnérable aux virus et maladies. Les ravages sont dorénavant biens connus et ne permettent pas aux colonies de faire face aux autres agressions. Ces multiples facteurs combinés les uns aux autres ont une conséquence alarmante : en 2015, les apiculteurs américains ont perdu 42 % de leur ruches. Vous avez bien lu : 42 %.

Lire la suite

Visite de printemps

Les beaux jours semblent pointer le bout de leur nez. Le printemps arrive et ma curiosité concernant l’état de le ruche parvient à son apogée. Cela fait plusieurs jours que je guette les conditions idéales pour ouvrir l’antre des demoiselles.

Hier, le 14 mars, les conditions étaient réunies : soleil, peu de vent, et 19°. Seule ombre au tableau : quelques petits cumulus venant obscurcir le ciel. Lire la suite

Sirop de printemps

Aux premières lueurs du printemps, c’est avec soulagement que je détecte de l’activité sur la planche d’envol de mes abeilles. Ces demoiselles rentrent frénétiquement du pollen, et j’espère du nectar des fleurs accueillant les premiers beaux jours.

Les températures sont limitées malgré un hiver plutôt doux. Et, au moindre rayon de soleil et/ou un peu de douceur dans l’air, le ballet incessant reprend. Après une très courte visite, mon tout petit essaim de septembre, vit sur 3 cadres. C’est peu, la population reste faible même si je reste persuadée que la Reine est bien présente.

Il faut stimuler la colonie afin qu’elle puisse passer une année correcte et hiverner dans de bonnes conditions. Les réserves sont épuisées, ce petit essaim ne peut rester en l’état, il lui faut de quoi s’alimenter et amorcer une jolie ponte, surtout que tout bourgeonne autour du rucher.

Après de multiples recherche sur un sirop de stimulation ou dit spéculatif, voici la recette que je prépare pour mes demoiselles :

  • 1 kg de sucre
  • 1 litre de tisane de camomille
  • 3 clous de girofle, infusés dans la camomille
  • 1 branche de romarin et de thym, infusées dans la camomille
  • du miel
  • Beestrong 25ml
  • Une cs de vinaigre de cidre
  • quelques gouttes de javel

La dernière fois, elles l’ont dévoré!